Un cartable et du rouge à rêves

image

 

Tu viens de partir pour l’école et moi je profite de ce moment de calme pour t’écrire. Du calme… J’entends rarement les aiguilles de l’horloge de la cuisine tourner alors j’en profite un peu, tu n’es pas du genre à me laisser du répit.

Tu as mis ton petit manteau de pluie, ton cartable sur le dos et tu as quitté la maison en tenant fièrement ton parapluie alors que ma tête est encore un peu sous le parasol. C’était nos premières vacances…tous les 3. Ça pince, ça pique les yeux et le cœur tu sais. Tu as fait ta première rentrée des classes, te voilà un grand maintenant enfin c’est ce que tu dis mais je n’y crois pas encore. Pas une seule larme, juste ton sourire et ton impatience de vouloir tout découvrir, sans moi. Ton monde ne va plus tourner autour du mien, c’est ton petit univers à toi que tu vas construire avec tes propres bonheurs, tes propres rêves et parfois tes propres peurs.

Mais je serai là pour t’aider à les affronter, comme celle de ce matin, tu sais ta bouteille d’eau… Tu nous as dit que tu avais soif et que tu devais absolument boire de l’eau de cette bouteille! Ton père a dit non plus tard, à la récréation, moi j’ai dit oui. Ça m’a valu son regard foudroyant sans doute le même que je lui ai adressé il n’y a pas si longtemps. Souviens toi, le 4×4 téléguidé et ma drôle de tête quand il a cédé.

J’ai compris Louis, quand ta petite main à tremblée, tu l’as ouverte cette bouteille puis refermée…ouverte puis refermée…Un sourire. C’est bon maman, on peut y aller. Tu avais peur de ne pas y arriver seul à l’école mais je vais te raconter mon souvenir, celui de ma première rentrée. Je voulais des baskets, couleur rose bien entendu et à scratch. Alors Mamie Lunettes m’a emmené au magasin de chaussures et j’ai essayé ces fameuses baskets. Scratcher, déscratcher…scratcher, déscratcher.Un sourire. C’est bon maman, on peut y aller. Les chiens ne font pas des chats, tu comprendras.

Pour moi aussi c’est la rentrée. Il va falloir retourner au boulot, reprendre la routine de tous les jours, celle qui fait disparaître peu à peu le soleil et tous nos rires d’été. Je regarde encore un peu nos photos de vacances. Du soleil pour les jours de pluie.

imageimageJ’ai mis mon uniforme, mon sac sur l’épaule et un peu de rouge à rêves comme tu dis. Des rêves, j’en ai de toutes les couleurs pour toi… À ce soir.

Je t’aime, tout entier, jusqu’au bout du nez.

Publicités

Un commentaire sur « Un cartable et du rouge à rêves »

  1. Comme tes mots sont précieux et doux. Une pointe de tristesse, une d’amertume de la laisser et c’est ça la sincérité. L’acceptation de la séparation.
    Vos cœurs même éloignés resteront connectés à chaque minute.
    Je vous embrasse tendrement ❤️
    Elodie Jelena, ta future belle fille.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s