Des bottes de pluie et une grenouille en papier

imageÀ toi Louis, parce que les jours de pluie, le soleil brille encore.

Il avait plu ce jour là et la pluie s’était amusée. Sur le trottoir, une flaque, un contour, mon imagination et voilà un éléphant qui se balançait. J’avais préparé tes bottes de pluie pour te la montrer et parce que je sais que sauter dans les flaques, c’est ton jeu préféré! Mais tu n’as pas voulu, tu avais les sourcils un peu trop froncés. Il avait plu ce jour là mais pas que sur nos têtes…ton coeur allait déborder. Il y a des jours comme ça où les couleurs vives se sont diluées. Alors tu m’as raconté… La cour de récré, ce petit garçon qui t’a poussé et du toboggan tu es tombé. « Maman, je n’ai pas eu mal mais j’ai quand même beaucoup pleuré. » Il y a des jours comme ça Louis, où ce ne sont pas les genoux qui sont le plus écorchés. Et puis tu m’as demandé : « Est-ce que tu peux transformer tous les méchants en grenouilles? »

Pour te consoler, je t’ai fabriqué une grenouille en papier parce qu’il n’y a que le papier que je sais transformer. Tu l’as colorié mais pas tout en entier. On a décidé de la ranger dans une boîte pour les jours où dans ton coeur il pleut, il mouille… Tu lui feras sa fête à la grenouille!imageL’orage est passé, tu as mis tes bottes de pluie et nous sommes allés au parc de jeu. Il y avait ce petit garçon et tes sourcils un peu trop froncés. « C’est lui qui m’a poussé. » On s’est assis sur le banc, tu n’osais pas y aller alors souviens toi toujours de ce que dans ta petite oreille je t’ai soufflé…

Je peux transformer les flaques, les nuages et même la mousse de ton bain mais les méchants, je ne pourrai jamais les transformer. Parce que la vie c’est comme un toboggan, parfois on glisse, parfois on tombe. Parce qu’il ne suffit pas de vouloir pour y arriver, parce qu’il ne suffit pas d’aimer pour ne pas être blessé, parce qu’on ne combat pas les dragons quand on a peur d’une araignée. Chaque jour, tu vas devoir te relever, avancer et apprendre à pardonner. Et là, tu verras, que tu pourras transformer tes rêves en réalité, tes larmes en éclats de rire, ta peur en courage et même la pluie en soleil d’été.

Le petit garçon est venu vers toi et t’a demandé si tu voulais jouer. Tu lui as montré tes bottes de pluie et vous avez sauté sur l’éléphant…un peu déformé.imageimageSur le chemin du retour, nous avons chanté. La chanson des jours qui passent, la chanson des jours où il y aura des bottes de pluie et une grenouille à colorier, un mascara waterproof et des  mouchoirs en papier…Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi….Vendredi, Samedi, Dimanche et ça recommence.

Tomber sept fois,

parce que la vie c’est comme un toboggan…

Se relever huit,

parce que j’aurai toujours pour toi des bottes de pluie et une grenouille en papier, parce que quand l’éléphant aura séché, ton coeur sera transformé…image

Parce que pour toujours, je te le promets.

 

 

Publicités

Un commentaire sur « Des bottes de pluie et une grenouille en papier »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s